vendredi 14 septembre 2012

Vendredi 14 septembre (jr 17): Atapuerca à Burgos (22,6 km)

Perdus à Burgos

Il est 7h00 et il fait froid ce matin (environ 8 degrés) lorsque nous partons pour Burgos.  Une petite côte nous aiderait à nous réchauffer mais il n'y en a pas; seulement de gros cailloux que nous essayons d'éviter le plus possible.  Ce matin nous marchons avec nos coupe-vent, nos tuques et nos gants (j'en aurais mis deux paires).

Au bout de 2 kilomètres, nous arrivons au Termino de Atapuerca (col à 1060 mètres) où se trouvent une grande croix et des cairns reproduisant de grands cercles.

Nous traversons ensuite des champs et des villages endormis, tels que Villaval et Cardeñuela; pas de chance, les bars sont fermés et j'ai vraiment besoin d'aller aux toilettes.

En route pour Vilaval
Au bout de 2 heures de marche, nous arrivons à Orbaneja où tous les pèlerins s'agglutinent au bar et où la file d'attente aux toilettes est longue. Dès qu'elle est libre, j'opte pour celle des hommes; maintenant je peux enfin aller boire mon café et manger ..... vous savez quoi.

Pendant que de vilains pèlerins optent pour l'autobus pour se rendre à Burgos (Sheila et Andrea sont de ceux-là), nous choisissons le chemin qui passe par Castañares et par le bord de la rivière.  Nous passons par des champs, sous des ponts, puis longeons des barbelés qui délimitent le terrain d'aviation.Pour oublier le monotonie du décor, j'écoute du Daniel Lavoie sur mon MP3; Ah! que j'aime la poésie de ses chansons.

Les deux pieds dans l'eau, dans la banlieue de Burgos
En arrivant à Burgos, nous suivons tant bien que mal les indications du Chemin, puis tout à coup, nous les perdons.  Nous voyons un pèlerin espagnol qui demande de l'information et nous décidons de le suivre.  Il passe par le Parc de Fuentes Blancos qui longe la rivière Arlanzon et qui s'étire à n'en plus finir.  Mais notre Espagnol marche très vite et bientôt je ne vois plus qu'une tache orange au loin (son sac à dos); n'oubliez pas que Serge a encore mal au pied et ne marche plus aussi rapidement.  Toujours pas d'autres pèlerins, ni d'indications du Chemin aux alentours.

Dans le parc Fuentes Blancos à Burgos
Finalement nous apercevons de l'autre côté de la rivière, la magnifique cathédrale Santa-Maria, la fierté de la ville de Burgos, où se trouve tout près l'albergue municipale Casa de los Cubos.  Ce n'était pas notre objectif de la journée car nous voulions nous arrêter à la Casa Emaus avant d'entrer dans la ville, mais finalement notre errance nous a fait gagner une journée sur notre itinéraire; de plus l'albergue est excellente et nous sommes installés dans la partie neuve qui est très bien aménagée.

Notre dortoir à l'albergue municipale Casa de los Cubos
  Nous profitons de l'après-midi pour nous promener dans la ville qui est très belle et visiter la cathédrale Santa Maria.  Lorsque nous arrivons devant la cathédrale, des croyants transportant un homme en croix, s'apprêtent à entrer dans la cathédrale.

La cathédrale Santa Maria
Procession simulant le Christ sur la croix devant la cathédrale
Nous retrouvons à un restaurant nos amies Sheila et Andrea ainsi que Jimmy du Japon (ce n'est pas son vrai nom, mais c'est comme cela qu'on l'appelle étant donné que nous n'arrivons pas à prononcer son vrai nom). 

Pendant que Serge prend quelques bières avec eux, je pars à la recherche d'une banque pour retirer de l'argent.  Sur les conseils d'une vieille dame, je me rends de l'autre côté de la rivière où je trouve la banque mais le guichet refuse de me donner de l'argent.  Je retraverse la rivière et cherche une autre banque.  J'obtiens finalement de l'argent, mais je n'arrive plus à retrouver le restaurant où j'ai laissé Serge et nos amis.  Après avoir viraillé dans toutes les petits rues, je les retrouve enfin.  Non, je n'étais pas inquiète car j'ai l'habitude de me perdre et de me retrouver dans les villes inconnues.

Nous sommes arrivés à l'albergue à 12h30 et avons marché pendant 5h30.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire