mardi 4 septembre 2012

Mardi 4 septembre (jr 7): Puente la Reina à Lorca (14 km)

Un peu de repos

Ce matin nous faisons la grasse matinée jusqu'à 6h30, ce sera une journée de marche plus courte.  En quittant Puente la Reina, nous grimpons pendant une heure, Serge toujours en tête et moi la dernière du groupe.  J'aime bien prendre mon temps et laisser passer les pèlerins trop pressés. Même Lola, notre marathonienne, trouve la montée difficile.

Dure montée après Puente la Reina
Même Lola trouve la montéee difficile
Coco: "Je suis content de marcher avec grand-papa car il va vite et dépasse tous les marcheurs; nous sommes les meilleurs."

Nga: " Je suis content de marcher avec grand-maman car je peux faire dodo pendant qu'elle marche tranquillement sans parler. Des fois elle chante des chansons."

Doudou: "Pendant que grand-maman marche, je regarde les fleurs, les vignes où il y a beaucoup de raisins et les nuages blancs dans le ciel."

Coco, Nga et Doudou: "Après 2 heures de marche, nous arrivons à Cirauqui. Grand-maman cherche une "panaderia" (boulangerie) pour acheter des croissants au chocolat.  Elle s'informe auprès d'un vieux monsieur qui est assis sur un banc et qui lui indique le chemin.  Grand-maman a trouvé des croissants mais elle dit qu'ils ne sont pas très frais et qu'il n'y a pas assez de chocolat".

Patricia: Cirauqui est un village sur plusieurs étages, que nous parcourons en zigzagant dans les ruelles qui montent et  descendent, puis nous débouchons sur une petite place où nous prenons un café avec nos croissants au chocolat.  Nous montons ensuite jusqu'à la mairie et passons sous le porche mozarabe de l'église.  Tous les pèlerins s'y arrêtent pour faire étamper leurs crédentiales.  Nous y retrouvons André, le jeune allemand qui a dormi avec nous à Roncesvalles. Il a le genou très enflé et a de la difficulté à marcher. On y va de nos conseils et nous lui donnons des Advils.

Arrivée à Cirauqui
Un dédale de rues nous conduit à un sentier bordé de plantes à petits fruits que nous dégustons en marchant.  Le Chemin descend jusqu'au pont gothique sur la rivière Redondola, puis remonte assez abruptement. Après avoir traversé la rivière Salado, nous faisons une dernière montée et arrivons enfin à Lorca à 13h00.

Pont gothique sur la rivière Redondola
En route, nous avons rencontré un nain qui est parti de l'Allemagne depuis 2 mois et qui se rend à Santiago. S'il peut le faire, on peut le faire aussi. Sous un viaduc, la caricature d'une pèlerine nous fait bien rire devant tant de réalisme. "Cliquez sur la photo pour bien lire la description."

Caricature d'une pèlerine
Nous nous installons à l'albergue Bodega del Camino dans une chambre pour 6 (3 lits à 2 étages); Donna nous fait ses adieux car elle continue jusqu'à Estella.  L'albergue est une maison de plusieurs étages, typique de l'Espagne, avec des murs de pierres; les propriétaires sont très sympatiques.  Je lave à la main nos vêtements de marche et les étends au vent sur le balcon.  Nous nous rendons ensuite au restaurant de l'albergue et prenons un excellent Gaspacho (soupe froide espagnole: tomates, poivrons grillés et ail). Puis après, c'est la sieste pendant 2 heures qui nous fait énormément de bien.  J'en avais besoin  car mon genou est encore un peu douloureux.


Notre chambre à l'albergue Bodega del Camino à Lorca
Ce soir, nous laissons tomber le souper des pèlerins et choisissons parmi les mets à la carte; je prends une lasagne aux épinards et Serge une pizza aux champignons, le tout arrosé de 2 bouteilles de vin (pour 6), ce qui nous rend un peu pompette. C'était excellent.

1 commentaire:

  1. Je suis impressionnée... Continuez à marcher, ça semble bon pour la santé!

    RépondreSupprimer