lundi 24 septembre 2012

Dimanche 23 septembre (jr 26): Mansilla de las Mulas à León (19 km)

L'orgueil masculin prend le bord

Nous nous mettons en route à la noirceur à 7h15 après avoir déjeuner avec nos provisions dans la cuisine de l'albergue.  Aujourd'hui Serge fait transporter son sac à dos par Jacotrans.  Il doit avoir bien mal aux jambes pour que son orgueil de mâle accepte de me laisser porter le sac à dos et lui non.  Il m'a même offert de porter mon sac à quelques reprises mais j'ai refusé car le mien est très allégé aujourd'hui et il se porte bien.

Serge marchant sans son sac à dos sur la meseta
Le premier village que nous rencontrons est Villamoros de Mansilla à 4 kilomètres de notre point de départ.  C'est un village-rue qui était déjà mentionné dans les récits du 12e siècle.  La route 601, très achalandée en ce dimanche matin, passe à travers le village.  Puis les villages de Puente Villarente, Arcahueja, Valdelafuente se succèdent les uns après les autres rendant notre parcours plus distrayant.  Des montées et des descentes se suivent comme pour nous donner un avant-goût de ce qui nous attend dans les prochains jours. A l'air de repos d'Arcahueja, nous retrouvons avec plaisir Martine et Guy que nous croisons souvent depuis notre séjour à la casa rurale d'El Molino d'Hornillos del Camino. Ils nous quitteront bientôt car cette année il termine leur marche à León.

Rencontre avec Martine et Guy de Charente-Maritime
5 kilomètres avant l'arrivé nous voyons apparaître León qui s'étire dans tous les sens.  Puis nous traversons une enfilade de passerelles pour piétons qui passent au-dessus de la voie ferrée.

A  León, traversée de passerelles au-dessus de la route 
Nous entrons dans la ville en suivant les flèches jaunes qui sont nombreuses.  Au tournant d'une rue, une dame espagnole nous interpelle et nous indique un autre chemin pour nous rendre à la cathédrale.  Naturellement il n'y a pas de flèches sur le chemin qu'elle nous fait prendre et nous demandons notre route à plusieurs reprises pour se rassurer.

Dans les rues de  León
Nous arrivons enfin à la cathédrale et cherchons maintenant la rue du petit hôtel Guzman où nous avons réservé une chambre pour deux nuits.  Heureusement nous trouvons le Centre d'information touristique et, munis d'une carte de la ville, nous arrivons à l'hôtel qui est tout près de la cathédrale.  Le programme de l'après-midi est assez simple : douche, lavage, dîner et dodo, ce qui est très approprié car le temps s'est rafraîchi et il pleut par intervalles.

Notre chambre à l'Hôtel Guzman
Nous rencontrons en ville Rod qui loge avec Mary au Paris Hotel.  Mary est malade depuis quelques jours et ils ont dû interrompre leur marche jusqu'à Santiago.  A compter de demain ils prendront l'autobus pour se rendre dans les principales villes le long du Camino et à partir de Sarria, Rod marchera seul les 100 derniers kilomètres avant d'arriver à Santiago.  Ils tiennent vraiment à vivre cette expérience car c'est un projet qui leur tenait à coeur.

Aujourd'hui nous avons marché 5 3/4 heures.

P.S. - J'ai transmis à Serge vos bons conseils d'aller voir un docteur pour ses jambes, mais il résiste.  Jusqu'à date il consulte les pharmaciens et essaie différents traitements.  Aujourd'hui (lundi) nous faisons une pause à León et il dit qu'il va mieux.  A suivre .....

3 commentaires:

  1. Bonjour à vous deux chers pèlerins, à moins que je ne me trompe, vous avez franchi la moitié du chemin. Je vous admire et je vous souhaite le courage pour poursuivre ce projet d'une vie. Les difficultés sont la pour être surmontées et bon courage à vous. Des nouvelles de Québec, Charlotte va bien et n'a pas de séquelles apparentes. J'en suis à mon huitième traitement et tout va bien, je n'ai aucun effet secondaire à ce jour. On a un peu chacun notre route à parcourir. Bonne route, votre courage m'inspire.
    Yvan XXXX

    RépondreSupprimer
  2. Salut,
    Si Serge ne veut voir de médecin, il faut qu'il BOIVE beaucoup pour éliminer les toxines dans ses muscles. Même s'il n'a pas soif. C'est mieux de boire que d'avoir mal.
    A+
    Louise, ta petite soeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Louise, Merci d'avoir précisé cela. C'est ce que je lui répète à chaque jour. Je crois qu'il va suivre notre conseil maintenant. Aujourd'hui il a beaucoup bu et fait pipi souvent, les arbres ont été bien arrosés.

      Supprimer