mardi 25 septembre 2012

Mardi 25 septembre (jr 28): León à Villar de Mazarife (21,7 km)

De la pluie et du vent

Nous quittons l'hôtel à 7h30 ce matin.  Nous passons devant l'hôtel Parador et le Musée San Marcos qui sont situés dans un ancien couvent bâti vers 1513 et qui possède une façade plateresque trufflée de rajouts baroques; il y a une profusion de coquilles St-Jacques sur la muraille de l'église.  Si nous avions été plus vaillants hier, nous aurions pu venir visiter le musée.

Il commence à pleuvoir et nous mettons nos nouveaux imperméables.  Je dis "nouveaux" car hier pendant que j'étais à l'Internet, Serge est allé magasiner et nous a acheté ces imperméables qui ont des manches, sont fermés sur les côtés et qui ont une poche à l'arrière pour le sac à dos.  Maintenant nous avons dans nos sacs 2 ponchos et 2 imperméables.  Serge n'aimait pas les ponchos, disant qu'ils ne nous protégeaient pas les bras et qu'ils prenaient dans le vent. Je n'étais pas d'accord avec lui mais comme il se charge de les transporter, je n'ai plus d'objections.

Sous la pluie, en quittant León
Nous marchons pendant 1 1/2 heures avant de quitter la ville et la banlieue, puis nous prenons la Calzada de los Peregrinos, loin des routes achalandées; nous passons ensuite par les villages La Virgen del Camino, Oncina de la Valdoncina et Chozas de Abajo avant d'arriver à Villar de Mazarife à 14h15, notre destination de la journée.

Tout au long de la journée, il a plu par intervalles et venté très fort, un vent de face, ce qui nous demandait beaucoup d'efforts pour avancer.  Finalement les nouveaux imperméables nous ont bien servis avec ce vent. Même le cheval que nous rencontrons porte un imperméable.

Un cheval bien protégé de la pluie
Une heure avant d'arriver à destination, nous avons dû nous arrêter car la jambe gauche de Serge lui faisait très mal.  J'ai même pensé terminer notre marche en autobus, mais il n'y en avait aucune avant quelques heures.  Finalement, après un arrêt de 20 minutes au bar, et une bonne friction de ses jambes, Serge s'est senti capable de terminer les derniers 4 kilomètres avant d'arriver à Villar de Mazarife.

Ce soir nous sommes à l'albergue San Antonio de Padua dans une chambre à 8 lits où nous sommes seulement nous deux.  Shaela et Andrea viennent nous rendre visite car elles sont dans le grand dortoir où tout le monde fait la sieste.

Notre dortoir privé à l'albergue San Antonio de Padua
Le souper servi à l'albergue est délicieux: une salade (pas de la iceberg pour une fois), une gaspacho, une paella végétarienne et une crêpe au chocolat pour dessert, le tout avec de l'eau et du vin.  Le prix: 9 euros par personne.  Cela va rappeler des souvenirs à Louise et à Richard qui se sont arrêtés ici il y a quelques années lors de leur périple sur le Chemin de Compostelle.

Souper à l'albergue en compagnie de Shaela et Andrea

La cuisinière prépare la paella végétarienne
Nous avons marché 6 3/4 heures.

2 commentaires:

  1. Bonjour à vous deux,
    oh oui cela nous rappelle quelque chose. Il y avait aussi un chat à 3 pattes. Etait-il encore là?
    A+
    Louise, ta petite soeur

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Louise,
    Nous n'avons pas vu le chat a 3 pattes. Il devait etre parti en pelerinage.
    Pat

    RépondreSupprimer