lundi 24 septembre 2012

Samedi 22 septembre (jr 25): El Burgo Ranero à Mansilla de las Mulas (18,9 km)

Journée difficile pour Serge

A 7h30 nous quittons El Burgo Ranero où tout le monde, sauf les pèlerins semblent encore dormir.  Serge a des élancements sur le devant des jambes et doit marcher plus lentement.  Par chance la route d'aujourd'hui est longue mais sans difficulté.  Nous marchons le long d'une route pendant 3 heures (12,5 km) jusqu'à Reliogos, sans nous arrêter sauf pour une pause pipi; Serge devant un arbre et moi derrière un réservoir d'eau.

Paysage au lever du jour en route pour Reliogos
Puis après un autre 6,4 kilomètres, nous arrivons à Mansilla de las Mulas où nous cherchons un endroit pour la nuit. Sur les conseils d'un couple allemand rencontré en route, nous optons pour l'albergue municipale qui est située sur une rue piétonnière agréable.  Cependant l'albergue est assez vieux et nous sommes dans un petit dortoir de 20 personnes; heureusement les pèlerins avec nous sont silencieux.  Ce n'est pas le cas dans le dortoir voisin où un groupe d'espagnols qui voyagent ensemble parlent très forts.  Serge en profite pour faire une sieste bien méritée.

Serge fait la sieste et repose ses jambes 
Nous n'avons pas un beau jardin pour relaxer aujurd'hui mais une cour intérieure encombrée de tables, de chaises et de sèche-linge.  Mais ça fait partie du voyage; à chaque jour nous découvrons de nouveaux paysages, une nouvelle ville ou village, goûtons à la cuisine régionale et faisons des choix judicieux ou  non pour nous reposer.

Dans le jardin de l'albergue municipale de Mansilla de las Mulas
Après avoir dîné tard à la Casa Marcelo, nous n'avons pas vraiment faim ce soir, alors  nous achetons quelques provisions à l'épicerie et mangeons dans la cour intérieure de l'albergue.  L'hospitalero soigne les ampoules d'un pèlerin (pour rigoler, elle apporte une scie comme ultime solution pour guérir le pied), tandis qu'un jeune pèlerin joue de la guitare.  D'autres sont dans la cuisine en train de préparer leur souper.  Il y a beaucoup d'ambiance ce soir.

L'hospitalero soigne les ampoules d'un pèlerin
Nous avons marché 5 1/4 heures aujourd'hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire