mardi 18 septembre 2012

Mardi 18 septembre (jr 21): Fromista à Carrión de los Condes (20,8 km)

Vive les serviettes sanitaires

Le déjeuner est servi à l'albergue ce matin, nous partons donc le ventre plein à 7h15.

Hier Serge a acheté des serviettes sanitaires pour la première fois de sa vie.  C'était pour mettre dans nos bottes afin de les rendre plus moelleuses et pour absorber l'humidité de nos pieds.  Ça fonctionne très bien, je n'ai plus mal à ma petite orteil  et Serge n'a plus de douleurs sous le pied.

En suivant le sentier, marqué par des bornes à l'éfigie de la coquille de St-Jacques, le long de la route 980 nous arrivons à Poblacion de Campos après seulement 3 kilomètres. Puis le sentier part à travers les champs.

Sentier le long de la route 980
De chaque côté du sentier nous voyons de longs bacs de pierre qui débouchent sur des puits profonds, c'est un système d'irrigation qui permet de récupérer l'eau de pluie pour les terres cultivées.  C'est sûrement efficace, car jamais nous n'avons vu des champs de tournesols aussi verts avec encore beaucoup de fleurs jaunes.

A droite, bacs du système d'irrigation
Au bout de 2 heures de marche (à 8 km), nous nous arrêtons à Villovieco pour une pause café et napolitana.  Le ciel est nuageux et le temps est frais ce matin, quoi demander de plus pour marcher.  A noter que ça fait 18 jours que nous n'avons pas eu de pluie.

Je suis les conseils de ma soeur Louise, je contracte mes abdominaux en marchant pour protéger mon dos car aujourd'hui je marche avec mon sac. Puis quand nous nous arrêtons, j'étire mon dos. Jusqu'á maintenant ça fonctionne très bien.

Nous choisissons ensuite de partir par le chemin qui longe la rivière Ucieza, qui n'est qu'un sentier de broussaille.  Nous ne voyons que le lit de la rivière car elle est complètement à sec.  L'autre alternative aurait été de marcher le long de la route 980 mais ça ne nous tentait pas. En quittant la berge nous voyons se dresser au loin la grande Ermita de la Virgen del Rio.  Lorsque nous arrivons tout près, nous pouvons admirer son architecture mais elle était bien déserte l'ermita.

L'Ermita de la Virgen del Rio
Nous voulions passer par l'Alto de San Cristobal mais nous manquons les indications du chemin et passons plutôt par Villacazar de Sirga où nous nous arrêtons pour nous reposer.  C'est aussi une bonne occasion pour saluer le pèlerin sculpté attablé sur la plaza.

Serge saluant le pèlerin sculpté
Maintenant nous devons longer la route 980 pour nous rendre à Carrión de los Condes; heureusement il y a un sentier aménagé pour les pèlerins en bordure de la route. Nous rencontrons un pèlerin qui porte sur son sac à dos des panneaux solaires; c'est incroyable ce que la technologie oblige à faire. Nous n'en revenions pas et nous avons pris une photo.

Deux kilomètres avant d'arriver à Carrión, notre sentier est bloqué par des camions qui terminent l'aménagement du sentier et nous devons marcher sur l'accotement de la route, avalant la poussière que propagent les camions et les tracteurs car les fermiers labourent aussi leurs champs près de la route. 

Sentier aménagé pour les pèlerins sur le bord de la route

Le pèlerin doit être tolérant et patient et continuer sa route.  A 12h30, soit après 5 1/4 heures de marche, nous arrivons à Carrión de los Condes et cherchons l'albergue Espiritu Santo tenue par les Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul.  Notre persévérance a été récompensée car l'endroit est très grand, immaculé et très propre.  Nous sommes dans un grand dortoir avec des lits simples recouverts de couvre-lits.  Les petites soeurs sont très accueillantes et souriantes.

Notre dortoir à l'albergue Espiritu Santo
Une soeur de la Charité de St-Vincent-de-Paul accueillant les pèlerins
Après la douche et le lavage des vêtements, nous allons dîner au restaurant La Corte. C'est tellement bon que nous décidons d'y retourner ce soir.  De plus, ils servent le déjeuner á compter de 6h00 demain matin.

Nous avons retrouvé Sheila et Andrea qui logent au même endroit que nous ce soir.  Elles ont le nez qui coule à leur tour.

3 commentaires:

  1. Il me semble, quand même, que la serviette sanitaire n'a pas tout à fait la même forme qu'un pied, pour bien "fitter" dans une chaussure... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On la place sur la semelle intérieure de la botte et on colle les ailettes sous la semelle.
      Pat

      Supprimer
    2. Julie, J'ai oublié de dire que nous avons utilisé les serviettes sanitaires pour la nuit et ultra qui font la grandeur de nos bottes; ce sont les plus grandes. Il faut prendre le modèle qui correspond à la grandeur de nos chaussures.
      Pat

      Supprimer