lundi 10 septembre 2012

Dimanche 9 septembre (jr 12): Navarrete à Najera (16,5 km)

Saint Serge

Hier soir nous sommes allés souper au bar Deportivo sur la Plaza de las Pilas à Navarrete avec Françoise et Dominique, deux dames françaises qui étaient nos compagnes de chambre.  Antonio, le propriétaire, et Serge ont sympatisé beaucoup, tellement qu'Antonio s'est déclaré "San Antonio" et Serge "San Serge" pour leurs mérites à être mariés depuis si longtemps avec la même femme.  Evidemment, les deux françaises et moi avons présenté des objections.  Toujours est-il que maintenant Serge se promène la tête en l'air  avec son auréole.

 A 19h30, la clochette sonne et nous, les pèlerins, sommes invités à nous rendre au restaurant pour le souper des pèlerins (nous sommes 16). 1er plat:  soit de la soupe à l'ail ou une salade, 2e plat: soit des poivrons farcis au poisson dans une sauce à l'encre avec du riz arrosé d'une béchamel (c'est délicieux) ou du porc.  Comme dessert: nous aions le choix entre du flan au caramel, des poires au vin rouge ou une mousse au chocolat. De plus nous avons droit à deux bouteilles de vin pour 8 personnes.  Le prix ? 12 euros par personne.  Il ne faut pas faire le chemin pour maigrir, ça ne fonctionne pas.

Excellent souper au bar Deportivo à Navarrete
A 21h00, notre sympatique serveuse sonne la choche du départ du restaurant; puis elle sonne à nouveau la cloche à l'extérieur pour que les clients réguliers entrent, et cela toujours avec beaucoup d'humour.

Ce matin, nous quittons l'appartement à 7h15, après avoir mangé un yogourt et une banane.  Le sentier serpente entre les champs de vignes, d'amandiers et d'oliviers. Je pense à maman qui aimait tellement aller cueillir des framboises et des bleuets dans les champs.  C'est une journé parfaite; il fait beau, un vent léger nous rafraîchit et éloigne les mouches; et nous ne marcherons que 16,5 kilomètres aujourd'hui.

Sur le sentier en quittant Navarrete au lever du jour
A 8h45 nous nous arrêtons à Ventosa pour prendre un café et un croissant sur la terrasse d'un bar, puis ayant fait le plein d'énergie, nous reprenons la route parmi les champs de vignes.

Parmi les champs de vignes
10 kilomètres plus loin, nous voyons apparaître au loin la ville de Najera qui se rapproche à chaque pas.  Une fois en ville, il nous faut trouver l'albergue privé La Juderia- Sancho III où j'ai réservé hier une chambre pour deux personnes.  A quelques reprises des passants nous indiquent la direction, puis plus loin un autre passant s'offre à venir nous reconduire au restaurant La Juderia près du Monastère.  Theo, le propriétaire, nous conduit alors à l'albergue qui se trouve à un coin de rue plus loin. Ça fait du bien un peu d'intimité pour dormir.

Arrivée à la ville de Najera

Notre chambre à l'albergue La Juderia-Sancho III
Comme c'est dimanche, les rues et les terrasses sont très animées; les espagnols ont mis leurs plus beaux atours et se retrouvent en famille pour boire de la bière et manger des tapas.  Cependant à 14h00, tout ferme et les rues se vident; c'est l'heure de la sieste.

Après la sieste, nous allons visiter le Monastère Santa Maria la Real qui fut bâti en 1422.  Le retable de l'église, de style roccoco, affiche une richesse frappante. Le cloître abrite les tombeaux funéraires des membres des familles royales entre 918 et 1076.

Le Monastère Santa Maria la Real à Najera
Jusqu'à maintenant, nous avons marché 205 kilomètres, soit le quart du Chemin; nos têtes et nos corps se sont habitués à notre nouveau mode de vie et chaque jour est une nouvelle découverte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire