lundi 1 octobre 2012

Dimanche 30 septembre (jr 33): El Acebo à Ponferrada (16,4 km)

Les pèlerins se paient du luxe

Ce matin, il n'y a pas d'eau dans la salle de bain. L'eau est coupée entre 10h00 le soir et 7h00 le matin; pas très pratique pour les pipis de la nuit et du matin.  J'ai finalement compris à quoi servait la chaudière d'eau dans la salle de bain.

Comme le restaurant n'ouvre qu'à compter de 7h30 pour le déjeuner, nous débutons notre marche à 8h15. Nous pouvons admirer le village qui sommeille encore.  Nous marchons le long de la route qui descend vers Riego de Ombros; la lune toute ronde est devant nous puis doucement le soleil levant illumine les montagnes. Chaque matin ce moment magique nous surprend et nous rend heureux.

A Reigo de Ombras, nous quittons la route pour emprunter un sentier roccailleux qui contourne les montagnes et qui descend jusqu'à Molinaseca. Nous entrons dans le village par un pont de pierres qui enjambe la rivière Murielo


Pont de Molinaseca
Nous traversons le village par une rue étroite en pierres  où les maisons sont fleuries et où on voit des cages d'oiseaux suspendues aux fenêtres.


Cages d'oiseaux accrochées à la maison
Nous faisons notre premier arrêt à 10h45.  Il nous reste encore 7 kilomètres avant d'arriver à Ponferrada et nous les marchons continuellement sur les trottoirs ou le bord de la route.  Le temps se réchauffe de plus en plus et nous avons hâte d'arriver.  Enfin à 13h00, nous sommes en face du Château des Templiers, la fierté de Ponferrada.  Ce château fut construit en 1178 et les chevaliers de l'Ordre du Temple s'y installèrent afin de protéger les pèlerins.

Château des Templiers à Ponferrada
Comme nous avons bien faim, nous allons dîner sur une terrasse.  Puis nous nous dirigeons vers le château afin de le visiter.  Malheureusement il fermait à 14h00 pour la journée; c'est assez surprenant pour un dimanche, mais c'est ça l'Espagne.

Rue de Ponferrada près du château
Je cherche ensuite un téléphone public pour appeler à la Casa rurale Camino Medulas, c'est là que nous passerons la nuit, afin qu'ils viennent nous chercher car c'est à 3,5 kilomètres de la ville.  Comme je ne trouve pas de téléphone, une pèlerine allemande me prête son cellulaire.  Vive l'entr'aide entre pèlerins.

La Casa rurale est superbe.  Nous avons une grande chambre au toit mansardé avec 2 lits doubles et une immense salle de bain dont le bain tourbillon est aussi long que celui de Joël et Julie.  Sur notre étage il y a un grand salon avec table et fauteuils où nous nous installons pour lire et écrire.

Casa rurale Camino Medulas
Ça c'est du luxe comparé avec les dortoirs de lits à 2 étages où l'espace privé est restreint.  Et dire qu'hier je critiquais les pèlerins de luxe.  Je dois avouer que de temps en temps ça fait du bien un peu plus de confort.

Salle à manger de la casa rurale Camino Medulas

4 commentaires:

  1. Bonjour à vous deux,
    Vous semblez aller très bien et le rythme est bon. Est-ce que vos bobos du début (ton dos et les jambes de SErge)
    sont guéris?
    Profitez-en bien
    ta soeur Louise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Louise,
      Mon dos va bien mais je dois faire de nombreux arrêts pour relaxer mon dos. Les jambes de Serge vont aussi très bien mais c'est maintenant son gros orteil qui lui cause des problèmes; il est tout noir sous l'ongle, Serge craint de le perdre les prochains jours. Nous espérons que non.

      Bonne fête petite soeur, nous t'embrassons bien fort.

      Pat

      Supprimer
  2. Bonjour les parents

    Aimeriez-vous que l'on vous envoi Oscar pour devenir vous aussi des voyageurs de luxe? Et comment vont les bobos? Nous n'en entendons plus parler depuis que vous êtes devenus amateurs de marijuana. Il faut croire que ça guéri les bobos...

    Chloé a effectivement commencé la garderie aujourd'hui. Elle a beaucoup pleuré et elle a fini la matinée dans le bureau de Debra. Elle était très contente de revenir à la maison

    Joel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Joël,
      Pour ce qui est de nos bobos, tu peux lire ma réponse à Louise. Je pense qu'on ne sait plus conduire une voiture tellement nous sommes dans le mode "marche".

      Pauvre petite Chloé, nous avons beaucoup pensé à elle lundi. Donne-lui beaucoup de calins de notre part. Nous espérons que cela a été moins difficile pour elle aujourd'hui à la garderie.

      Supprimer