jeudi 4 octobre 2012

Mercredi 3 octobre (jr 36): Ruitelan à Alto Do Poio (18 km)

Les pèlerins dans la brume

Hier soir tous les pèlerins avaient été avertis de ne pas se lever avant 6h30....  C'est au son de l'Ave Maria de Schubert que nous sommes réveillés ce matin.  S'en suivent des airs d'opéra, créant ainsi une atmosphère agréable dans l'albergue.  A 7h00 tous les pèlerins sont installés autour de la grande table où notre hospitalier au sourire narquois a déjà placé le déjeuner.

Comme nous grimpons 670 mètres aujourd'hui, nous faisons transporter nos sacs à dos jusqu'à O Cebreiro, un village perché au haut de la montagne.  C'est vraiment agréable de marcher sans aucun poids sur le dos; nous nous sentons en vacances.

Les minuscules villages s'enfilent les uns après les autres et nous les distinguons seulement par les panneaux affichant leurs noms.  Au bout de 30 minutes nous débutons la montée vers O Cebreiro par un sentier étroit bordé de fleurs jaunes et roses ainsi que de fougères.  Plus nous montons, plus la brume s'installe; d'un côté le soleil perce les nuages et de l'autres côté les montagnes et les vallées sont persillées de bancs de brume; c'est un spectacle magnifique.

A Flaba la brume s'installe
Nous nous arrêtons à Flaba, au bar de Mary, pour une pause-café en compagnie de Shaela, Nicole et Denis.

Pause-café au bar de Mary à Flaba
Nous reprenons ensuite la route mais Shaela et moi réalisons que nous sommes sur la route tandis que les autres pèlerins marchent sur un sentier en contrebas.  Nous traversons un champ puis descendons à travers les arbres pour rejoindre le sentier des vaches qui est bien garni.  Il faut être vigilant où on pose nos pieds; gare au pèlerin qui marche le nez en l'air.



Une bruine légère s'installe et s'intensifie à l'approche de O Cebreiro.  Nous arrivons au village, qui est la porte d'entrée de la Galice, à 11h15.  L'albergue des pèlerins n'ouvre qu'à 13h00 et nos sacs ne sont pas encore arrivés.  Nous allons donc dîner dans un restaurant où nous pouvons nous réchauffer, car il fait froid dans ces hauteurs, mais où la nourriture n'est pas très bonne.

La brume s'intensifie à l'approche de O Cebreiro
 Comme il est encore tôt, nous décidons de continuer notre marche jusqu'à Alto do Poio qui se trouve 9 kilomètres plus loin.  Nous appelons à l'albergue de Ruitelan où nous étions ce matin et heureusement nos sacs à dos y sont encore; nous demandons à l'hospitalero de les faire envoyer à notre nouvelle destination.  Nous pouvons maintenant entreprendre la descente de la montagne; la pluie cesse et le soleil apparaît.  Des champs étagés, ressemblant à de la courte-pointe, s'étendent à perte de vue dans un éventail de couleurs.

Sous les rayons de soleil, les champs s'illuminent
Nous faisons un arrêt au col San Roque où le pèlerin sculpté nous convie à entreprendre la longue descente jusqu'à Triacastelo.  Je marche avec Nicole mais nous commençons à ressentir la fatigue.  Au bout d'une longue montée nous voyons apparaître soudainement Alto do Poio et l'albergue Santa Maria do Poio est juste devant nous.  Serge et Denis ont déjà obtenu la clé de nos chambres et après avoir récupéré nos sacs à dos, nous allons vite nous installer et prendre une douche chaude.

L'albergue Santa Maria do Poio
Shaela a décidé de continuer plus loin.  C'est comme ça que les amis de quelques jours disparaissent de nos vies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire