jeudi 4 octobre 2012

Jeudi 4 octobre (jr 37): Alto do Poio à Triacastela (12,3 km)

Des effluves d'étables

Hier soir au souper, l'hospitalero nous a servi pour dessert le fameux gâteau Santiago (aux amandes) et il l'a arrosé de la liqueur Malaga.  En plus, il nous en a servi un verre comme digestif.  C'était sûrement pour se faire pardonner le lit inconfortable et la froideur de notre chambre.

Comme nous ne marchons que 12 kilomètres aujourd'hui, mais que nous descendons 673 mètres, nous partons à 8h00.  En 45 minutes nous arrivons à Fonfria et longeons les étables odorantes où les vaches se lamentent.  Nous débutons ensuite la longue descente de la montagne par un sentier dégagé à flanc de montagne qui nous permet d'admirer les villages éparpillés dans la vallée qui sont illuminés par le soleil.  Nous marchons maintenant seuls, Nicole et Denis ayant quitté plus tôt que nous; ils veulent se rendre plus loin aujourd'hui.  Il y a peu de pèlerins sur le chemin et c'est très paisible.

Descente de la montagne
Nous passons par le village de Vidueda puis nous nous arrêtons à Filloval où le Bar Airo do Maniño nous attire et nous séduit; d'abord il y a la magnifique maison de pierres, le sympatique chien setter anglais puis la gentille serveuse qui a aussi marché le camino.  Nous mangeons une succulente soupe au chou, ce qui fait changement des bocadillas et des tortillas. Vive la Galicia !

Le Bar Airo do Maniño à Filloval

Nous arrivons à Triacastela à 12h00 et terminons notre journée de marche ici car nos mollets, nos orteils et nos genoux en ont assez.  Nous nous installons au sympatique albergue Del Oribio où le dortoir est plein de soleil; je prends le lit du haut près des grandes fenêtres.

Nos lits à l'albergue Del Oribio
Après la douche, nous allons dîner au Bar chez Esther tout à côté; sa cuisine est excellente, j'y mange entre autres de succulents calmars frits.  Nous buvons aussi beaucoup de vin; même un peu trop pour moi car je marche tout croche en sortant.

Délicieux dîner au Bar-restaurant Chez Esther
Une agréable promenade dans Triacastela et sur le chemin menant à San Xil, où une vieille dame espagnole essaie de nous faire la jasette, nous fait bien digérer.

Promenade sur le chemin menant à San Xil
Des vaches heureuses dans le pré
Nous sommes ensuite prêts pour la sieste de l'après-midi, moi dans mon lit inondé de soleil et Serge dans le lit du bas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire